05-12-2017

Le cœur de Wiltz tourne circulaire

La commune de Wiltz (6.500 habitants), est en train de se construire un nouvel avenir innovant, après avoir tiré une partie de son prestige des grandes industries manufacturières du passé. Accompagnée par Luxinnovation, la capitale des Ardennes luxembourgeoises a été désignée comme futur "hotspot" communal de l’économie circulaire dans le pays.

Il s’agit, notamment, d’intégrer le principe de l’économie circulaire dans la reconversion de quelque 35 hectares d’anciennes friches industrielles. Il y est déjà prévu, sur 28 ha, le développement par le Fonds du Logement d’un ensemble résidentiel de plusieurs centaines d’unités de logements.

Le projet de loi devant officiellement lancer le projet est attendu dans les prochains mois. Les premiers coups de pioche devraient intervenir d’ici à 2019.

Savoir expliquer pour mieux faire accepter

Il ne s’agit là que d’un exemple parmi d’autres de réalisations planifiées à court et moyens termes sur la commune, avec l’objectif, notamment, de créer de nouvelles perspectives de développement économique, de garantir un développement territorial intelligent et, in fine, d’y attirer de nouveaux habitants et de nouveaux investisseurs.

Le volet "éducation" et "information" tient également une part importante dans l’ensemble de ce projet. Penser "circulaire", c’est bien, mais expliquer pourquoi permet une meilleure appropriation du concept par la population. D’où la réalisation d’un "Hub" qui sera installé à partir du printemps dans la gare de Wiltz et qui présentera dans le détail le projet "Wunne mat der Wooltz", le nouveau quartier central de la commune qui a été conçu selon le principe de la circularité.

"Le point de départ de la réflexion est lié au fameux ‘Jour du dépassement mondial’", explique Jean-Claude Backendorf, Project Manager – Flagship Projects chez Luxinnovation. "Il s’agit de la date à partir de laquelle, sur la base du calcul de son empreinte écologique, l’humanité a d’ores et déjà consommé toutes les ressources naturelles et renouvelables que la Terre est en mesure de régénérer en une année. En 2017, à l’échelle du monde, cette date était le 2 août et elle est de plus en plus avancée au fil des ans. Au Luxembourg, elle était le 17 février! Il n’est clairement plus possible de continuer de la sorte. Il est impératif de déconnecter la croissance des besoins de ressources naturelles et écologiques."

Changer la façon de concevoir les produits

Le principe de base de l’économie circulaire est de pouvoir conserver la valeur et la qualité inhérente des produits, composants ou matériaux, à chaque étape de leur "vie" et donc, de créer un monde idéalement sans déchets. Arrivé en fin d’utilisation, un tel produit, composant ou matériau, peut en effet servir de source ou d’élément permettant la réalisation d’un nouveau cycle de vie. L’objectif de ce "Hub" consiste alors à expliquer tout cela de manière ludique et pédagogique.



"Nous sommes en train de finaliser un concept qui allierait jeux et atelier de travail pour transmettre notre message," indique Pierre Koppes, échevin de la commune de Wiltz, en charge du développement de l’économie circulaire. "Nous ciblons les enfants et les jeunes, évidemment, mais aussi les professionnels, qu’ils soient artisans ou industriels."

Autre présentations prévues: celles relative au design des produits. "Si nous voulons transformer notre économie, garder les produits plus longtemps et les réparer plus souvent, il faut changer en le design. Il y a encore trop de produits qui sont conçus pour être jetés!", regrette explique Jean-Claude Backendorf. "Clairement, la priorité est aujourd’hui à une meilleure valorisation des produits." Luxinnovation assiste la commune de Wiltz dans la définition et le développement du concept, ainsi que dans l’approche méthodologique.

Entreprises solidaires

Dans la zone d’activités de Salzbaach, où siègent une vingtaine d’entreprises – parmi lesquelles le groupe Alipa aux côtés de mastodontes tels Tarkett ou Circuit Foil, les réflexions ont déjà donné lieu à des premières réalisations concrètes: achat groupé pour l’énergie électrique, avec une forte réduction de la facture pour les petites entreprises ; organisation de premiers secours communs ; mise en place de boites aux lettres collectives; organisation concertée d’un potentiel déblayage de la neige…

"Derrière le slogan "Ensemble vers l’avenir" pour tout le zoning, les entreprises s’organisent et il se crée aussi un certain esprit de solidarité," se réjouit Pierre Koppes. "Il y a par exemple eu 5 équipes engagées dans la course pédestre de 24 heures organisée en juin dernier." Pour ce qui est du développement à venir de la zone, une étude faite par le ministère de l’Économie est en cours de finalisation pour définir les grands axes de travail.

Parallèlement, la construction du Hall Weidingen, un bâtiment collectif "positif" (qui produira plus d’énergie et d’eau qu’il n’en consommera) pour des sociétés qui pourront y partager un certain nombre d’infrastructures, est toujours en préparation.



Les études sont sur le point d’être terminées et le chantier devrait commencer début 2018 pour une livraison attendue à l’automne "Nous veillons à mettre en place des structures démontable facilement, afin de les récupérer pour des affectations ultérieures des éléments," indique Jean-Claude Backendorf.

Vers une école-modèle

Le cycle de vie des matériaux fait partie des préoccupations premières en termes d’économie circulaire. D’ailleurs, en début d’année prochaine sera lancée une grande étude sur Wiltz (auprès des entreprises des zones d’activité, mais aussi de la population) pour étudier les flux de matériaux afin de mieux comprendre comment ces matériaux circulent et de définir par quelles méthodes il est possible de les canaliser, voire de « refermer » certaines boucles. Les résultats de cette étude, dont la conception est faite en collaboration avec Luxinnovation, sont attendus pour fin 2018.

À plus longue échéance, la commune de Wiltz aimerait bien également construire une nouvelle école qui soit un modèle en son genre. "Nous avons un modèle: celui d’une école construite à Rønneby, en Suède, et qui est présentée comme étant la plus ‘saine’ du monde," explique Pierre Koppes. "Elle a été entièrement conçue selon des principes d’économie circulaire, mais nous voulons aller encore plus loin en imaginant des façons différentes de voir les choses. Nous savons déjà où cette école pourrait être construite, nous sommes en train de travailler sur le budget."

  • Mis à jour le 05-12-2017